Les News


10 000 LUNETTES OFFERTES, UN DON DE 100 000 EUROS… DE RIGO SE MONTRE SOLIDAIRE

 

Pour mémoire, De Rigo est basé a Longarone, une commune de la province de Belluno, en Vénétie. Or cette région a payé un lourd tribut pendant l ‘épidémie. Voilà pourquoi, logiquement, le fabriquant italien a tenu à manifester sa solidarité avec les autorités locales. Et ce, de façons. D’abord en effectuant un don de 100 000 euros a un établissement de santé et d’aide social sur place. Cette contribution doit permettre d’analyser les prélèvements nasopharyngés de 2 500 travailleurs en milieu hospitalier, mais aussi et surtout d’étudier une centaine de génomes viraux de Belluno en vue de les comparer à ceux d’autres régions. L’objectif est « d’évaluer l’évolution de la propagation du virus sur le territoire (italien_ndlr) et d’apprécier les éventuelles différences avec d’autres souches de coronavirus connues », explique De Rigo. À coté de cette contribution financière à la recherche médicale, le fabriquant tient à remercier les acteurs de la santé de la région qui, ces derniers mois, ont été en première ligne dans la lutte contre l’épidémie. Concrètement, cette seconde initiative vise à récompenser 10 000  personnes parmi les médicaux et paramédicaux de Vénétie en leur offrant u ne solaire De Rigo ou une monture sur ordonnance. Cette opération se déroule jusque début juillet.

 

 

 

The Last Dance, la série documentaire retraçant, sur Netflix, une partie de la carrière de Michael Jordan  partir d’archives inédites semble avoir pour effet de susciter encore plus l’engouement pour tout ce qui touche au joueur de basket le plus connu du monde. Dans ce contexte, les lunettes Oakley, marque prisée par l’ancien leader des Chicago Bulls, bénéficient d’un coup de projecteur inattendu. Le lunetier américain a d’ailleurs réédité la Eyes Jacket, modèle porté par Jordan himself l’année du premier titre de son équipe, en 1997 …

EN BREF 

4,5 millions: tel est le nombre de contrefaçons interceptées par les services des douanes françaises en 2019. Des saisies qui sont en recul de près de -17% sur un an. C’est quasiment moitié moins qu’il y’a trois ans, ou un record avait même été établi avec plus de 9 millions d’objets confisqués. D’après le dernier comptage des douanes, le secteur principalement concerné par le phénomène de la contrefaçon est celui des produits de soins corporels, très loin devant celui du prêt-à-porter. Jeux, jouets, articles de sport, ainsi que les téléphones, sont des domaines également massivement touchés. Les lunettes n’échappent pas elles non plus à la contrefaçon : intégrées au secteur dit des « accessoires personnels » (qui comprend également sacs et bijoux) elles ont fait l’objet de quelque 178 000 saisies l’an passé (contre environ 164 000 en 2018.

 

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés