PETITS MYOPES, GRANDS ENJEUX


Année après année, la myopie touche une proportion grandissante d’enfants. Par leurs actions de communications leurs recherches et leurs produits, les laboratoires, verriers et enseignes entendent contribuer à une meilleure prise en compte de ce qui apparait de plus en plus clairement comme un véritable enjeu de santé publique. Aux opticiens maintenant de s’inscrire dans ce mouvement pluriel de prévention.

 

« INFORMER LES FRANÇAIS ET D’ABORD LES PARENTS »

Le mot n’est pas approprié mais c’est pourtant celui que tout le monde utilise, par commodité: depuis plusieurs années déjà, myopie rime avec épidémie. Terme impropre car, au sens strict, la myopie n’est évidemment pas la conséquence d’un virus ou d’un quelconque microbe… Cette précision lexicale faite, restent les chiffres qui, eux, sont éloquents. Dans la catégorie d’âge des plus 25 ans, la myopie touche 30% de la population européenne. Une proportion qui grimpe à 47% pour les 25-29 ans. Selon les experts de l’institut australien Brien Holden, elle touchera 50% de la population mondiale en 2050… Si toutes les enquêtes de prévalence attestent ce développement de la myopie France et ailleurs, le public est-il pour autant bien informé? Pas suffisamment selon Essilor, et loin s’en faut même: » Véritable sujet de santé publique, la myopie bénéficie aujourd’hui d’un faible niveau de sensibilisation et d’éducation du grand public », estime le verrier. D’où le mouvement qu’il impulse cette année « en faveur d’une meilleure prise en compte des enjeux de la myopie ». Sous intitulé « #PrioritéMyopie », une campagne de communication/ sensibilisation a été lancée « pour informer les Français et d’abord les parents. Nous souhaitons apporter notre contribution aux défis lancés par le développement de la myopie en Europe. Pour attirer l’attention du grand public, parents en tête, notre objectif est de réaliser un travail e conviction tel que nous avons pu le faire, il y a quelques années au sujet de la lumière bleue, dont les potentiels risques étaient alors méconnus. La sensibilisation est la  première pierre à poser, et nous le faisons avec une vidéo didactique (diffusée depuis plusieurs mois, ndlr) et accessible à tous. Ce n’est qu’un début. Le mouvement #PrioritéMyopie est au coeur de nos actions cette année pour répondre toujours plus aux besoins visuels de cette population et faire vivre le sujet dans les magasins », déclare Marie-Aude Lemaire-Motel, en charge du marketing et de la communication du verrier. Ce qui signifie, par ricochet, que les opticiens sont en première ligne pour amorcer le dialogue sur ce sujet avec les parents, par exemple en partageant les contenus digitaux du verrier sur leurs propres réseaux sociaux.

 

petits myopes

 

- UN PREMIER ÉTAT DES LIEUX DE LA MYOPIE CHEZ L’ENFANT

 

Impulsée en 2017, une étude d’une ampleur inédite va permettre analyser sur huit ans leurs données anonymisées collectées par 700 magasins d’optiques auprès de 4,7 millions de personnes. Les premiers résultats, sur la myopie de l’enfant , ont été publiés en juillet 2018 et affinés dans le cadre. D’un symposium organisé par un groupement d’opticiens au congrès annuel de la SFO, en mai dernier une étude portant sur 621 000 enfants âgés de 0 à 18 ans. Concernant la myopie pédiatrique, la distribution de la fréquence par classe d’âge montre un glissement progressif vers la myopie entre 0 et 6 ans , avec une fréquence de 0,6% à 1 an, 2,2% à 3 ans et 6,7% à 6 ans et une stabilisation ensuite. Au total, 27% de l’ensemble du groupe, la myopie et à 18 ans, près de 44% sont atteints. Sur l’ensemble du groupe, la myopie est faible dans 21,86% des cas modérée dans 4,38% des cas, forte pour 0,70% des enfants et enfin très forte pour 0,10%. Ces résultats préliminaires, issus de données rétrospectives sur cinq ans suggèrent que la France et ses voisins européens sont bel et bien touchés par l’accroissement de ce trouble visuel au sein de leurs population, notamment chez les plus jeunes. Comment expliquer cette augmentation récente de l’incidence de la myopie, qui a commencé dans les années 1990? L’explication n’est pas univoque et des facteurs génétiques et environnementaux sont étroitement intriqués. Parmi les facteurs environnementaux, le manque de lumière est celui qui est le plus fortement associé à la myopisation. « Il est démontré que la composition spectrale de la lumière, sa rythmicité et sa fréquence influent sur la croissance du globe oculaire et qu’une exposition à la lumière du jour pendant la période de croissance du globe oculaire en normalise partiellement une croissance anormale », explique le Pr Nicolas Leveziel, qui dirige cette étude de grande ampleur menée avec le soutien de Krys Group. Des observervations qui font écho à celles d’Arnaud Sauer, professeur des universités et praticien hospitalier au CHU de Strasbourg. Intervenant lors d’un symposium sur le thème de la myopie, organisée par Essilor également lors du dernier congrès de la SFO, il a appelé ses confrères à sensibiliser les parents à l’importance de faire jouer les enfants en extérieur, mais aussi à es faire démoraliser, en variant les positions de travail et les supports de lecture. Les délégués médicaux d’Essilor France organisent de leurs côtés des conférences dans les hôpitaux en région pour relayer ces informations, et sensibilisent les médecins lors de leurs visites en cabinet. Ces comportements vertueux susceptibles de freiner la myopie, les opticiens peuvent eux aussi les relayer auprès de leur clientèle, dans un but préventif.

 

 

- FREINATION DE LA MYOPIE: DES LENTILLES AUX VERRES, DIFFÉRENTS SOLUTIONS

 

De plus en plus d’acteurs de la santé visuelle de tous bords s’intéressent à la myopie, en particulier dans une perspective pédiatrique. En contactologie, citons la Pre-Amyopic  qui s’adresse aux moins de 17 ans présentant une évolution myopique ou un risque de la matière. Issu des avancées Precilens en orthokératologie, son design a été conçu pour obtenir une délocalisation périphérique myopique en rétine périphérique. Le gradient de puissance permet à la lentille de contrôler l’évolution de la longueur axiale e l’oeil et ainsi de maîtriser le développement de la myopie. En périphérie de cette lentille à géométrie bi-asphérique, deux micro-réservoirs apportent « une plus grand stabilité, une bonne vision et un confort augmenté », assure Precilens à propos de cette lentille dont le renouvellement est annuel. Toujours au chapitre de l’orthokératologie, on peut aussi citer Mention Z Night. « De plus en plus d’ophtalmologistes la pratique en réponse à une demande croissante. Elle séduit les parents et les enfants par son côté sécurisant et pratique », assure le labo qui a d’ailleurs publié une bande-dessinée pour informer parents et prescripteurs sur les bénéfices de cette solution de correction de la myopie. Chez CooperVision, on met en avant MiSight 1 day: « Il a été démontré que MiSight 1 Day réduit la progression de la myopie de plus de moitié par rapport à une lentille 1 Day sphérique 3,4 », fait valoir le laboratoire. Cette lentille couvre les myopies de -0,25D à -6,00D. Son principe optique utilisant la technologie dite ActivControl traite à la fois l’allongement axial et l’évolution de la réfraction. « Deux zones de traitements créent une délocalisation myopique, permettant une focalisation en avant de la rétine plutôt qu’en arrière pour ralentir l’allongement axial, tandis que deux zones de correction corrigent complètement la myopie et cela dans toutes les positions du regard. En trois ans, les enfants portant MiSight 1 Day ont une réduction moyenne de leur réfraction de 59%, et une réduction moyenne de leur longueur axiale oculaire de 52%, par rapport à l’autre groupe équipé avec des lentilles sphériques », détaille-t-on chez CooperVision. Si les spécialistes de la contactologie sue positionnent avantageusement sur ce segment, les verriers aussi sont actifs, à l’exemple d’Essilor qui propose Myopilux Max pour ralentir l’évolution de la myopie. « Il s’agit d’un verre à double foyer prismatique, avec deux larges zones de vision pour garantir son efficacité. Ce verre s’adresse à tous les enfants myopes avec prescription évoluant rapidement. L’addition de 2 D permet d’agir sur décalage accommodait (LAG) pour limiter la défocalisation hypérmétropique et ainsi agir sur l’élongation axiale de l’oeil. Le Prisme de 3§ base interne a été ajouté afin de compenser la prise d’exophorie liée à l’augmentation de puissance de vision de près. Ce prisme permet de retrouver l’état phorique initial. Le verre Myopilux Max permet ainsi un ralentissement de la progression de la myopie jusqu’à 62% par rapport à un verre unifocal standard » détaille Vincent Brisseau, directeur de la santé visuelle d’Essilor France.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés